08 Saviez-vous que … 25 janvier 2019

8       L’entente 1969-1970 (suite)

Le nouvel article 4.03 traite à la fois de la rémunération des surcharges et celle des professeurs à temps partiel.  Le sens est de payer ces personnes à 90 % des salaires des professeurs à temps plein, crédit pour crédit, au rang et échelon selon l’expérience et les qualifications de l’individu.

Mettons ça en perspective.

Premièrement, si cette formule était toujours en vigueur en 2015-2016 pour les surcharges et chargés de cours, un cours de 3 crédits serait payé entre 7,866 $ et 23,429 $, selon le rang et l’échelon, en comparaison à la réalité en 2012-2016, qui est de payer 3,150 $ (surcharge) ou 6,300 $ (chargé de cours), quelles que soient les qualifications.  C’est dire qu’à un certain moment, les gens ont perdu leur séniorité, puis entre 20 % et 73 % de leurs salaires (chargés de cours) et entre 60 % et 86 % (surcharges).  Pourquoi ?  On y reviendra peut-être.

Une deuxième conséquence, c’est la reconnaissance qu’en 1969-1970, l’enseignement de 18 crédits universitaires représentait 90 % de la charge de travail d’un professeur à temps plein.  Puisqu’aucun professeur à temps plein en 1969-1970 possédait un doctorat, il faut conclure qu’il n’y avait probablement aucune recherche sérieuse, d’où le restant de la charge consistait implicitement de service à la collectivité (qui n’est même pas mentionné dans l’entente).

La conclusion inévitable est que l’enseignement de 18 crédits universitaires, plus service, donne la ventilation 90-0-10 de la charge de travail, en termes d’enseignement, recherche et service.  En d’autres mots, aujourd’hui, sans dégrèvement d’enseignement par rapport aux 18 crédits, il ne devrait y avoir aucune expectative de recherche de la part des professeurs, puis une expectative vraiment très limitée quant aux services à la collectivité.  (Ou, devons-nous croire à une baisse de la qualité d’enseignement, forcés d’y mettre moins de temps et d’importance ?)  Pour ce qui est des professionnels-enseignant, 21 crédits représente une ventilation 105-0-0 de la charge de travail, donc aucun service ; on se demande où chercher pour le moins 5

Curieusement, on voit dans cette entente la première mention de la pondération des laboratoires, mais à 50 %.  Il faudra peut-être consacrer un blogue à l’évolution historique de cette clause.

Enfin, une clause qui serait très probablement jugée illégale aujourd’hui : à l’article 5.01, le professeur s’engage à aviser le Collège avant le 15 mars s’il a l’intention de ne pas être là au 1ier septembre.  (La pratique au Manitoba est de donner une période de paie d’avis avant un départ.)

Prochain thème : l’entente 1971-1972.

Rolland Gaudet, scribe

2019-01-25

Ça aide si le frappeur te croit un peu fou.

Nolan Ryan (1947-…)

 

CC1969-09-01-1970-12-31