12 Saviez-vous que … 22 mars 2019

12     L’affaire Gecewicz-Allard 1

Dans un récent blogue, on a insinué que la convention collective 1973-1975 n’offrait que peu de protection pour les non permanents.  Ce blogue multiple traite d’un cas où, manifestement, des non permanents n’ont pas été traités correctement.

Cette affaire, dénotée affaire Gecewicz-Allard, concerne deux victimes, Gertrude Gecewicz, professeure de littérature française, et Baudoin Allard, professeur de philosophie.  Voici une photo prise à l’entrée principale du Collège, en 1975 lorsque tout bouillonnait autour d’eux.  (Noter les portes en chène ; leur destruction nous semble criminelle, tout comme la destruction de l’escalier allant au 2ième.)

Les professeurs Gecewicz et Allard ont chacun reçu, le 13 mars 1975, une lettre venant du recteur intérimaire G.-L. Damphousse, les avisant que leurs contrats ne seraient pas renouvelés pour l’année débutant en septembre 1975.  Les libellés sont légèrement différents ; dans un cas « … je désire vous faire savoir que … sentiments distingués. » versus « … avec regret que par la présente, je vous avise que … les plus distingués. » dans l’autre cas. 

Prochain thème : l’affaire Gecewicz-Allard 2.

Rolland Gaudet, scribe

2019-03-22

Si les faits vous sont favorables, martelez les faits ; si la loi vous est favorable, martelez la loi ; si ni un ni l’autre, martelez la table. Alan Dershowitz et bien d’autres