Chronique du printemps 2020

Pour comprendre la crise que traverse l’USB et les autres universités manitobaines au printemps 2020, il faut garder le fil des événements. Cet article est une courte chronologie qui propose aussi des liens externes vers des articles pertinents. Il sera mis à jour régulièrement.

13 mars. La direction de l’Université de Saint-Boniface annule l’enseignement sur le campus. Le corps professoral met en place un enseignement par internet pour compléter la session d’hiver. 

14 avril. La presse annonce que le Premier Ministre du Manitoba, Brian Pallister, a tenu des rencontres avec les départements du gouvernement provincial pour trouver les moyens de réduire les dépenses non-essentielles. Les organismes, dont les universités font partie, ont jusqu’au mardi 21 avril pour soumettre différents scénarios, leur permettant de couper leurs dépenses. Ces propositions permettront au gouvernement de faire faire à un déficit de 5 milliards de dollars à cause de la pandémie. Lien externe vers l’article de CBC.ca

20 avril. Le tableau se précise. Les institutions doivent soumettre dans cet exercice de priorisation des scénarios de coupures pour répondre à une réduction budgétaire de 10, 20 ou 30%. Lien externe vers l’article de Radio Canada

21 avril. Les économistes et les universitaires ne sont pas les seuls à décrier la politique d’austérité du gouvernement manitobain. Même certains membres influents du secteur économique manitobain demandent à l’état de financer la relance économique, plutôt que de la freiner. Sandy Riley, le PDG de Richardson Financial Group, n’hésite pas à critiquer la politique d’austérité du gouvernement. Lien externe vers l’article de CBC.ca

24 avril. L’APPUSB émet un communiqué dénonçant les compressions exigées des établissements postsecondaires manitobains. Lien vers le communiqué

27 avril. Les trois syndicats de l’USB (APÉTP, APPUSB et PASA-USB) et l’association étudiante (AÉUSB) émettent un communiqué de presse conjoint, dénonçant les mesures d’austérité de la province et soulignant leur impact sur la jeunesse.

28 avril. Le président de l’APPUSB, Jean Valenti, est interviewé à l’émission de Radio-Canada, L’Actuel : “L’USB dénonce la demande de compression budgétaire.” Lien externe vers l’article de Radio Canada

28 avril. Le Winnipeg Free Press publie une lettre envoyée par Renée Desjardins, professeure en traduction à l’USB. Lien externe vers le Winnipeg Free Press

29 avril. Jean Valenti, président de l’APPUSB répond aux questions de Radio Canada. Il rappelle que des coupures budgétaires lors des années précédentes avaient déjà coûté deux postes de professeurs en sciences. Des coupures de l’ordre de 10, 20 ou 30 pour cent auraient des conséquences très graves. Lien externe vers l’article de Radio Canada

30 avril. La Fédération des associations des professeurs universitaires du Manitoba (FAPUM) appelle ses membres à participer à une manifestation devant le Palais législatif le 1er mai et demande au gouvernement manitobain de reconnaître l’importance des universités dans la relance économique, d’augmenter leur financement et leur autonomie. Lien externe vers le site de la FAPUM

1er mai. Jean Valenti, président de l’APPUSB répond aux questions de Radio L’Envol. La journaliste semble choquée lorsqu’il lui explique que l’université pourrait tout simplement pas offrir d’enseignement si la coupure était de 30%. Lien externe vers l’émission de radio

1er mai. Une manifestation s’organise devant le Palais législatif du Manitoba. Vélos et automobiles se rejoignent sur l’heure du midi pour protester, tout en respectant les consignes de distanciation physique, contre les coupures budgétaires imposées par le gouvernement provincial.

4 mai. Le ministre des finances Scott Fielding annonce que des réductions de 4.9% des dépenses opérationnelles non-essentielles et 2.2% de la main d’oeuvre non-essentielle dans les départements gouvernementaux permettront d’économiser 860 millions. 

4 mai. L’Association canadienne des professeures et professeurs d’université (ACPPU) lance une campagne, “Défendre les services publics dans l’intérêt public.” “Le gouvernement du Manitoba se sert de la pandémie de COVID-19 pour justifier sa décision d’imposer des mesures d’austérité qui porteront préjudice aux services publics et à l’ensemble de la population manitobaine.” Lien externe vers le site de l’ACPPU

5 mai. Le journaliste du Winnipeg Free Press, Dan Lett, s’interroge sur la sincérité du Premier ministre. Après avoir évoqué un déficit de 5 milliards alors son Ministre des Finances annonce des économies de 860 millions, le gouvernement dégage 45 millions pour offrir automatiquement un chèque de 200 dollars à tous les séniors de plus de 65 ans. Les 5 milliards n’étaient qu’un moyen d’intimider les bureaux du gouvernements ainsi que les institutions post-secondaires. Lien externe vers le Winnipeg Free Press 

6 mai. Michel Verrette, professeur d’histoire de l’USB à la retraite, adresse une lettre à La Liberté, où il critique le raisonnement de Pallister selon lequel on devrait couper les dépenses d’autres secteurs par solidarité avec le secteur de la santé. Lien externe vers le journal La Liberté

12 mai. Le Premier ministre justifie sa décision de supprimer 700 emplois d’Hydro Manitoba et de couper 2,8% en plus de 0,9% coupés de manière récurrentes dans le financement des universités. Lien externe vers l’article de CBC.ca

12 mai. Un journaliste du Winnipeg Free Press soupçonne Brian Pallister d’avoir toujours rêvé ramener la province à des finances saines avant que la pandémie ne vienne contrecarrer ce projet. Plutôt que d’accepter les dépenses qu’exige cette pandémie, Pallister se lance avec plus d’ardeur encore dans une lutte frénétique au déficit budgétaire. La campagne de coupure budgétaire n’était pas sensée compenser des dépenses imprévues. Elle faisait partie des objectifs que Pallister s’était fixé lui même. Lien externe vers l’article du Winnipeg Free Press

13 mai. Scott Forbes, le président de la FAPUM publie un éditorial dénonçant la logique comptable du gouvernement. Lien externe vers l’article du Winnipeg Free Press

13 mai. Lors d’une conférence de presse, Brian Pallister annonce la création du Economic Opportunities advisory board (9’00’’ la même annonce en français 9’48’’) qui aideront les institutions post-secondaires à mieux s’aligner aux besoins du secteur économique (11’07). Lorsqu’on lui demande les raisons des coupures imposées aux bureaux gouvernements, notamment aux universités, le Premier ministre explique “qu’il n’est pas nécessaire de participer à certaines conférences” (15’23’’) et que le principe général est celui de réduire les dépenses lors des périodes “de faible demande” pour mieux les augmenter lors des périodes “de forte demande” (15’48’’). Lien externe vers l’article de CBC.ca

13 mai. Une seconde manifestation s’organise devant le Palais législatif. Malgré la pluie, ce sont plus de manifestants qui se rassemblent pour dénoncer la politique d’austérité. Lien externe vers des images de la manifestation. D’autres images. Lien externe vers le Winnipeg Free Press.

13 mai. L’Université du Manitoba annonce plusieurs mesures, y compris des licenciements pour faire face à une coupure de 5% de son budget opérationnel imposées par le gouvernement provincial. Lien externe vers CBC.ca

13 mai. L’USB annonce que l’enseignement pour la session d’automne se fera en ligne. 

14 mai. La direction de l’USB annonce qu’elle attend encore une confirmation écrite. Les communications orales avec les autorités de la province lui laissent entendre que l’USB ne subira pas de coupures supplémentaires à la réduction récurrente de 1% de l’octroi provincial. Cependant, la direction anticipe une perte de revenus, c’est pourquoi elle a mis en place dès le 24 avril plusieurs mesures de réduction des dépenses non-essentielles. 

14 mai. Scott Forbes, président de la FAPUM conteste l’idée qu’un comité composé de personnes du secteur économique vienne influencer le choix des programmes enseignés par les universités. Lien externe vers CBC.ca

14 mai. Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Brian Pallister annonce que la province viendra en aide aux institutions post-secondaires la rentrée prochaine pour faire face aux nouveaux défis qui s’imposent à elles. (29’05’’) Lien vers la conférence de presse.

15 mai. La survie de programmes des universités francophones menacées par la COVID-19. « En raison des conséquences économiques de la COVID-19 et des compressions budgétaires provinciales, des responsables d’universités francophones hors Québec craignent pour la survie de leurs établissements et la vitalité de la langue française en milieu postsecondaire. » Lien externe vers Radio-Canada

19 mai. L’école des sciences infirmières de l’USB explique qu’elle adaptera ses cours pour la rentrée 2020. Lien vers l’article de Radio Canada

20 mai. L’Université du Manitoba annonce qu’elle devra augmenter les frais de scolarité pour la rentrée d’automne 2020 de 3.75% en moyenne. Certains programmes, comme ceux des arts, de l’éducation et de la médecine, connaîtront une augmentation de 7%. Lien vers l’article de CBC.ca 

21 mai. Alors que la province continue son déconfinement progressif, l’USB annonce étudier plusieurs scénarios. Lien vers l’article de Radio-Canada Lien vers le reportage de Radio-Canada

25 mai. Envol-FM diffuse un balado intitulé, « Crises et universités« , une table-ronde avec la participation de Rhéa Rocque, professeure de psychologie, de Renée Desjardins, professeure de traduction, de Phi-Vân Nguyen, professeure d’histoire, de David Alper, professeur de travail social, d’Alexandre Brassard, doyen de la Faculté des arts et Faculté des sciences, et de Simon Boily, étudiant à l’Université de Saint-Boniface. Lien vers le balado

En guise de conclusion préliminaire, on voit que les défis sont triples. Comme chaque année depuis les trois dernières années, l’USB est soumise à une cure d’amaigrissement de 1%. Dans l’immédiat, la pandémie sert de prétexte pour imposer des mesures d’austérité. Enfin, dans le long terme, la menace la plus importante se trouve dans la création d’un comité consultatif, composé de personnes du secteur privé, dont la mission serait entre autres, d’orienter les programmes des universités uniquement vers les besoins du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *